Un théâtre de Créations

« L'acteur a pour tâche de faire l'anatomie publique d'une âme, d'être et de présenter un de ces tableaux cruels, instructifs et beaux qu'on appelait des écorchés »

Ariane Mnouchkine

Le directeur

André Frappier

Études en lettres à L’Université de Montréal et en interprétation à l’École Nationale de Théâtre du Canada; séjour d’un an au Japon pour se familiariser avec les formes traditionnelles du théâtre japonais, le nô, le kabuki et le bunraku; stage en Tchécoslovaquie qui se situe dans les années ’70 à l’avant-garde en scénographie. En même temps qu’il entreprend une carrière de professeur de théâtre dans un Cégep, il fonde en 1972 le Théâtre du 1er Mai, un théâtre d’intervention dans les débats politiques et sociaux et fonde une année plus tard l’École des Champs sur le modèle de l’École Summerhill en Angleterre qui reconnaît aux enfants un rôle de premier plan dans leur éducation. Deux livres naîtront de cette expérience : L’Enfant, le dernier des opprimés et Une famille libre.

À partir des années ’80 et jusqu’à maintenant, il participe à plusieurs expéditions d’alpinisme au Népal, au Pérou et en Argentine. Cette passion pour la haute montagne donnera non seulement lieu à de nombreux reportages écrits et parlés mais marquera profondément les thématiques de ses œuvres théâtrales. En 1990, il fonde le Ballet National du Québec qui deviendra le Ballet International du Québec puis le Ballet-Théâtre du Québec et finalement le Théâtre du Vertige en 2006, suivant le passage progressif de la danse au théâtre. Au cours de ces seize années, il conjugue mises en scène et écriture : Pour faire de la danse une pensée (1990), Rêves en rafale (1991), Il était un petit navire (1992), La serpiente que baila (1992), L’espace en mouvement (1993), De l’autre côté du miroir (1994), Atlantique (1998), Du Vent et des Dunes (2002), Conquérant de l’inutile (2007), Envol (2012)